Dénutrition et déshydratation des personnes âgées

En France, la dénutrition touche 300 000 à 400 000 personnes âgées vivant à domicile selon une étude de l’institut Danone. Elle peut s’accompagner de problèmes de déshydratation qui ne sont pas à prendre à la légère.

Le manque d’activité physique, les problèmes de transit, les douleurs de la mâchoire liés à la mastication, ou encore un manque d’appétit dû aux médicaments, les facteurs provoquant une dénutrition chez les personnes âgées sont multiples. En France, la maladie touche entre 4 et 10 % des personnes âgées vivant dans leur domicile, 15 à 38 % de celles vivant dans un établissement spécialisé et 30 à 70 % de celles hospitalisées, rapporte l’analyse de l’institut Danone. Le signal peut être lancé lorsque la perte de poids est significative chez la personne âgée avec une baisse de 5 % de son poids en un mois ou de 10 % en six mois.

Des conséquences graves

Les conséquence de la dénutrition peuvent amener à la dépression, à une baisse de l’autonomie de la personne âgées qui devient plus fragile, à l’anorexie, à la fatigue et à une accélération du vieillissement. Dans certains cas, la perte de poids causée par la dénutrition affaiblit tellement la personne que cela peut aggraver lourdement sa maladie.
La déshydratation, elle, est due à l’insuffisance d’eau dans le corps. L’organisme privé d’eau a du mal à fonctionner. Là aussi, la personne âgée peut souffrir de fatigue, d’une moiteur, d’une sensation de bouche sèche, d’une baisse de la quantité des urines mais aussi d’une baisse de la tension artérielle amenant des vertiges, voire des chutes.
La dénutrition et la déshydratation peuvent donc fortement détériorer l’état de santé.