Les thérapies non médicamenteuses

Les thérapies non médicamenteuses sont efficaces pour diminuer la fréquence et l’intensité des troubles du comportement. Elles permettent d’améliorer la qualité de vie et le bien-être de tous.

Bénéfices pour les patients

* maintien des capacités cognitives, de l’autonomie
* maintien de la communication et des liens sociaux
* estime de soi renforcée et sentiment d’appartenance favorisée
* diminution et prévention des troubles du comportement (effet calmant ou stimulant), amélioration de l’humeur
* réduction des traitements psychotropes et des contentions
* journée du patient structurée

Bénéfices pour les soignants

* change le regard envers le résident
* insuffle de nouvelles idées
* évite l’usure


Le Plan Alzheimer 2008-2012 a permis la création d’outils spécifiques pour développer les thérapies non médicamenteuses. Le Plan maladies neuro dégénératives 2014-2019 a ensuite permis d’augmenter le nombre de ces outils.
Dans ces démarches non médicamenteuses, il faut souligner l’importance de l’éducation des aidants et la formation des professionnels aux techniques de « savoir être et savoir-faire » face aux troubles du comportement de ces patients.
La Méthode Montessori adaptée en EHPAD (établissements d’hébergement pour personnes âgées dépendantes) est souvent utilisée. L’objectif principal de cette méthode est de remettre le patient au centre des interventions des soignants, quelques soient ses déficits.
Le manque d’activités conduit à une augmentation des troubles du comportement productifs (cris, agitation, déambulation), des symptômes dépressifs, des troubles du sommeil, ainsi qu’à la perte d’autonomie.
Créer des routines, véritables rituels, aura pour vocation de rassurer les résidents, en utilisant toujours la même procédure pour créer un automatisme. Cet automatisme va permettre au résident d’être moins fatigable et d’être plus disponible pour d’autres tâches cognitives en parallèle.